Les caves du siècle des lumières

En 1783, temps d’élection de la langue et de la culture française, celle du Roi Soleil puis de Louis XV où les Lumières éclairaient l’Europe, on creusa les premières caves du domaine au Mesnil-sur-Oger. Elles abritent encore une œnothèque, machine à remonter le temps, où dialoguent d’honorables anciens de 1893, 1959, 1964 et 1975.

caveau en 2ème sous-sol

Aujourd’hui, sous le regard de Pierre, les contemporains profitent du long temps de réflexion active et créatrice nécessaire à l’esprit des champagnes Gonet. Les flacons allongés sur lattes « pensent » leur avenir tranquille, s’affinent en silence dans un mouvement lent de trois ans pour les bruts sans année et cinq ans, voire davantage pour les millésimes.

Pierre Gonet et le remuage des bouteilles

Les raisins triés par parcelles ont été lentement pressés à la maison, dans la tradition du pressoir vertical champenois qui assure la traduction subtile de la polymorphie des terroirs. Les jus sont isolés dans la nouvelle cuverie ultra-parcellaire, une approche intime, infinitésimale.

Entrée du couloir en 2ème cave

Le style c’est l’homme, Pierre Gonet le définit ainsi :
« Le plaisir, la finesse et l’élégance. C’est une lente imprégnation de l’identité, de l’âme du Mesnil, de sa minéralité qui conduit à l’expression de toutes ses nuances, sa fraîcheur, sa pureté. »